Ce week-end, Emmanuel Macron a répondu au journaliste Rémy… Lire la suite » Cette source ancienne donne à Épona une origine purement italique et non celtique. Son culte cavalier a été accepté globalement par la civilisation romaine. Selon le pseudo-Plutarque[5], Agésilaos, un historien grec dont il ne reste que des fragments, nous parle ainsi de sa naissance dans son Histoire d'Italie, livre III : « Comme il était misogyne, Fulvius Stellus eut commerce avec une jument, celle-ci, arrivée à son terme, mit au monde une belle petite fille et la nomma Épona ; et c'est elle, la déesse qui prend soin des chevaux Â»[6]. Emile Thevenot, Les monuments et le culte d'Epona chez les Eduens. Plus tardivement lorsqu'elle fut intégrée dans la religion romaine elle reçut les titres d'Augusta et de Regina, comme d'autres divinités gauloises telle que Vesunna Augusta. Le roi échappa à la mort une fois de plus en persuadant Perséphone de le laisser rejoindre sa femme, disant qu'il n'avait pas eu de funérailles dignes, ruse qu'il avait préparé au préalable. Profitez de millions d'applications Android récentes, de jeux, de titres musicaux, de films, de séries, de livres, de magazines, et plus encore. Quand il fut temps pour Sisyphe de mourir, Zeus ordonna à Thanatos d'emprisonner Sisyphe dans le Tartare. Prof. Dr. Fritz M. Heichelheim (Toronto), "Epona", dans : G.S. Il est dérivé du proto-celtique *ekwos, « cheval Â», et apparenté au latin equus et au grec ἵππος / híppos, car ils sont issus de l'indo-européen commun *h₁éḱwos. », Un hymne orphique évoque Thanatos : « Parfum de Thanatos, la Manne. Selon Ronald Hutton, l'héroïne galloise Rhiannon chevauche certes un cheval blanc, mais n'a aucun autre attribut commun avec Epona[17]. Fait apparemment extraordinaire pour une divinité d'origine gauloise, Épona réussit à s'intégrer dans le calendrier romain et même à rejoindre le panthéon romain. Il est aussi décrit comme étant ailé et avec une épée à sa ceinture. Les comportements que Freud a étudiés peuvent être démontrés par des processus plus simples, tels que des saillances biaisées (par exemple, une personne prend de la drogue parce que la promesse d'un plaisir immédiat est plus attirante que de savoir qu'il y a des risques à l'avenir) et les calculs de risque (par exemple, une personne conduit imprudemment ou fait un sport considéré dangereux car le taux de réussite est plus grand que le risque de mort)[réf. Quand Thanatos partit voir Hadès pour lui apporter Alceste, Héraclès apparut et déjoua le dieu de la Mort en l'enchaînant avec des liens de diamant, gagnant alors le droit de ressusciter Alceste. Représentée par une jument et une corne d'abondance, celle-ci parfois remplacée par une corbeille de fruits, elle est la grande déesse cavalière ou déesse jument. souhaitée]. Épona est associée au cheval, animal emblématique de l’aristocratie militaire gauloise, dont les expéditions ont entraîné la diffusion de son culte, et plus tardivement à la mule[1]. Le personnage de Thanatos est ainsi introduit par Hésiode dans la Théogonie : « Car c’est là qu’habitent les enfants de l’obscure Nyx, Hypnos et Thanatos, Dieux terribles. [Encyclopédie Reisdorf-Reece] … nécessaire]. Lave-le dans les eaux du fleuve, et, l'ayant oint d'ambroisie, couvre-le de vêtements immortels. Epona était une déesse de la fertilité, comme le prouvent ses attributs : la patère et la corne d'abondance, ainsi que la présence d'un poulain sur certaines sculptures[10]. nécessaire]. Son nom vient du grec thanatophoros qui signifie « porteur de mort ». Mais ce rapprochement est loin de faire l'unanimité et demande, selon d'autres auteurs, une analyse plus approfondie[16]. », Sisyphe, fils d'Éole, n'était cependant qu'un mortel : Thanatos représente en effet pour eux un destin inexorable, mais il ne fut bel et bien déjoué qu'une seule fois par le héros mythique Héraclès. La thanatophobie est la peur des choses associées ou rappelant la mort et la mortalité, comme les cadavres ou les cimetières. Un lieu de culte lui fut consacré dans Rome elle-même[27]. Fernand Benoît, Les mythes de l'outre-tombe. Généralement, Épona est représentée de trois façons : Un oiseau ou un petit chien peuvent accompagner les représentations d'Épona. Le terme d’aliénation dans le vocabulaire progressiste néo-marxiste ne sert plus seulement à désigner la folie furieuse de Macron gay-friendly incompétent et de […] Ce postulat explique le sentiment qu'ont les humains à s'engager dans des actes et des situations risquées et autodestructrices qui peuvent même mener à leur propre mort. En toi seule tout s’accomplit ; ni les prières, ni les libations n’apaisent ta colère. Ainsi, son culte s'est transmis par les soldats gaulois incorporés dans les armées romaines aux Romains eux-mêmes entre le premier et le troisième siècle après Jésus-Christ. (En particulier) Voie de fait, brutalité, violence, outrage. La dernière modification de cette page a été faite le 29 janvier 2021 à 23:00. Les inscriptions lui donnent de nombreux qualificatifs souvent de basse latinité : Eponina (petite Épone), Atanta (sainte déesse), Potia (puissante dame, de l'épithète homérique ποτνία / potnía), Dibonia (bonne déesse), Catona (batailleuse) ou Voveria[2]. Claude Sterckx (en 1986) et certains autres auteurs[14] rapprochent le nom d'Épona du théonyme féminin celtique de Rigantona en breton (attesté au XIIe siècle) et de Rhiannon en gallois, qui signifierait « grande reine Â»[15]. Le terme d’aliénation des peuples a pris un sens nouveau en 2020 avec la gestion calamiteuse et totalement arbitraire de la pandémie du Coronavirus par Macron et sa clique de corrompus incompétents. Sisyphe déjoua alors Thanatos en l'emprisonnant avec ses menottes, empêchant alors la mort de tout mortel tant qu'il était enchaîné. », Cependant, il y a des preuves que certaines personnes sont plus enclines à l'autodestruction, Les comportements que Freud a étudiés peuvent être démontrés par des processus plus simples, tels que des saillances biaisées (par exemple, une personne prend de la drogue parce que la promesse d'un plaisir immédiat est plus attirante que de savoir qu'il y a des risques à l'avenir) et les calculs de risque (par exemple, une personne conduit imprudemment ou fait un sport considéré dangereux car le taux de réussite est plus grand que le risque de mort), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Thanatos&oldid=179362955, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le plus ancien renseignement sur cette déesse gauloise se trouve chez Juvénal « â€¦iurat/ solam Eponam et facies olida ad praesepia pictas Â»[3]. À l'époque impériale, Epona devint la déesse protectrice des moyens de communications avec chevaux ou mules ainsi qu'une protectrice des écuries[11]. Contrairement aux apparences, le mot poney passé en français sous cette forme en 1822 est issu de l'anglais et ne procède pas d’Épona, mais du moyen français poulenet, diminutif de polain « poulain Â»[9]. Je m'en vais la trouver, pour, d'abord avec mon épée, à l'intention des dieux d'en bas, sous terre, prendre quelques cheveux de celle qu'ils attendent, « Parfum de Thanatos, la Manne. L'euthanasie, littéralement « bonne mort » en grec, désigne le fait d'avoir une mort douce, que celle-ci soit naturelle ou provoquée, pour un individu qui souffrirait sinon d'une maladie ou d'un handicap sévère et/ou incurable. Otaku-Attitude regroupe des animes, dramas, films en téléchargement et streaming, une team de fansub, des articles sur les produits de loisir et la culture japonaise, des cours de japonais, des bons plans sortie, de la musique à écouter en ligne, une boutique, un top-sites, un forum et un oekaki entourés d'une communauté d'otakus complétement bakas ! La thanatologie est la science et l'étude de la mort. Le professeur d'arts libéraux Arthur Bernard Cook observe : « Un Éros avec les jambes croisées et une torche renversée devint le plus commun des symboles de la Mort. Selon la Théogonie du poète grec Hésiode, Thanatos est le fils de Nyx (la Nuit), épouse d'Érèbe (les Ténèbres), qu'elle a engendré seule, et est le frère jumeau d'Hypnos (le Sommeil). Dans Alceste d'Euripide, il est décrit comme vêtu de noir et portant une épée. A l'exception d'une source évoquant un temple dédié à la déesse, ses lieux de culte se trouvent le plus souvent directement dans les écuries des chevaux ou des mules[23], ses stèles dans les carrefours et les relais de poste[14]. : Caractéristiques; Nom grec ancien: Θάνατος / Thánatos: Fonction principale Puis, remets-le aux jumeaux rapides, Hypnos et Thanatos, pour qu'ils le portent chez le riche peuple de la grande Lycie[3]. Le docteur Jack Kevorkian a inventé un instrument d'euthanasie appelé le Thanatron[8]. Alors qu'à l'époque impériale, la tendance était plutôt à la romanisation des dieux gaulois traditionnels, Épona a gardé son identité propre. De nombreux sarcophages romains le représentent sous la forme d'un jeune garçon ailé, à l'image de Cupidon. Entends-moi, Reine de tous les hommes mortels, toi qui es d’autant plus proche d’eux que tu leur donnes un plus long temps à vivre. Et jamais le brillant, « Purifie Sarpédon, hors de la mêlée, du sang noir qui le souille. Thanatos avait pour ordre de prendre l'âme d'Alceste, qui avait offert sa vie pour sauver celle de son mari, le roi Admète de Phères. On trouve également un verbe en breton ebeuliañ, « pouliner Â». Fernand Benoit a trouvé les plus anciennes traces du culte d'Épona dans la province du Danube, et affirme qu'il fut introduit en Gaule par des peuples cavaliers venus de l'est[réf. Elle est associée à la nécropohobie, bien que ce terme fait plus référence à la peur des cadavres qu'à une peur générale de la mort. Le jeûne en mémorial de la destruction des temples(en 586 avant J.-C. et en l’an 70) fut observé le 9ième jour de ce mois. Épona ou Épone (en latin Ĕpŏnă, en grec ancien Έπονα / Épona) était une déesse très populaire de la mythologie celtique gauloise dont le culte est attesté en Gaule par des sources gallo-romaines. Ton sommeil tue l’âme et le corps, et, quand tu as rompu les liens de la nature, tu apportes le repos éternel aux hommes ; car tu es commune à tous, et, injuste pour quelques-uns, tu mets une fin rapide au cours de la jeunesse. Ces déesses sont en effet décrites comme cavalières (Rhiannon chevauche une jument blanche). Des traces de ce culte furent retrouvées au Latran dans la caserne des equites singulares Augusti[25], cavaliers barbares de la garde impériale. ... — Collectif Némésis (@NemesisNemesi18) January 31, 2021. Il est souvent montré comme ayant une torche inversée, qu'il tient à l'envers dans ses mains, qui représente la vie qui s'éteint. Des comportements tels que la recherche de sensations fortes et les agressions sont le résultat de cet instinct de Thanatos. » Thanatos est ainsi présenté comme sans merci et sans discernement, haineux et haï des mortels et même des dieux. » Plus tard, alors que la transition de la vie à la mort aux Champs Élysées apparut comme une option plus attirante, Thanatos fut représenté comme un éphèbe, et fut plus généralement associé à une mort paisible qu'à un destin tragique. Cependant, il y a des preuves que certaines personnes sont plus enclines à l'autodestruction[réf. On compte également parmi les adelphes de Thanatos d'autres personnifications telles que Géras (la Vieillesse), Oizys (la Détresse), Moros (le Sort), Apaté (la Tromperie), Momos (la Moquerie), Éris (la Discorde), Némésis (la Vengeance), ainsi que le nocher des Enfers Charon. En toi seule tout s’accomplit ; ni les prières, ni les libations n’apaisent ta colère. Ton sommeil tue l’âme et le corps, et, quand tu as rompu les liens de la nature, tu apportes le repos éternel aux hommes ; car tu es commune à tous, et, injuste pour quelques-uns, tu mets une fin rapide au cours de la jeunesse. À tout moment, où que vous soyez, sur tous vos appareils. Sur une inscription de Docléa (Dalmatie), Épona est qualifiée, comme d'ailleurs de nombreuses déesses (par exemple Rosmerta, Junon, Némésis), de « Regina[19] Â» ; sur une autre, à Karlsburg (Transylvanie), de « Regina Sancta Â», ce qui rendrait évidente selon Yann Brekilien sa parenté avec Rigantona[20]. « Parle autant que tu veux, tu n'y gagneras rien ; cette femme va descendre au royaume d'Hadès. Ensemble d'oeuvre de Lorrain:Le crime des riches -histoires de masques -La maisonTellier -Le roi des montagnes -Scène de la vie de bohême -La famille cardinal -A l'opéra -Le maître danse Plus de trois cents vestiges de son culte subsistent qui se situent presque tous dans le monde celtique : de la Bulgarie aux îles Britanniques et de Cisalpine aux confins germaniques[21]. Nom du 5ième mois de l’année religieuse (11ième mois de l’année civile) et qui correspond à la nouvelle lune de juillet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il est aussi un dieu psychopompe supervisé par Hermès. Thanatos Dieu de la mythologie grecque; Thanatos ailé portant une épée, détail d’un tambour de chapiteau provenant du temple d'Artémis à Éphèse, v. -325-300 av. Lave-le dans les eaux du fleuve, et, l'ayant oint d'ambroisie, couvre-le de vêtements immortels. La fréquence des vestiges d'Épona dans des sites militaires et les traces de culte rendu par des soldats ou des gradés de la cavalerie révèle que ce sont manifestement des Celtes recrutés comme auxiliaires ou comme réguliers dans l'armée romaine qui y ont introduit la vénération d'Epona, protectrice des chevaux ou pour le moins étroitement associée à eux[24]. Wakfu, c'est le nom d'un monde noyé sous les larmes d'un ogre langui d'amour, et de la force primordiale et créatrice de ce monde, que tous ses habitants, les Eliatropes, utilisaient. Les Romains associaient facilement le cheval aux peuplades gauloises. 7:3. Selon Sigmund Freud, les humains ont un instinct de vie, qu'il nomme l'Éros, et un instinct de mort, communément appelé le Thanatos, bien que le terme ne fut pas utilisé par Freud lui-même. De fait, on a retrouvé des inscriptions relatives à la déesse Épona en Lorraine, dans les provinces rhénanes d'Allemagne, en Suisse mais aussi dans les pays d'Europe centrale et jusqu'en Hongrie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. sous la forme d'une jeune femme assise sur le dos d'une jument parfois accompagnée de son poulain (type équestre). Mais, ô Bienheureuse, je te supplie, par mes sacrifices et par mes prières, d’éloigner au moins les bornes de ma vie, et d’accorder aux mortels une heureuse vieillesse ! Son nom signifie « Grande jument Â» en gaulois, epos signifiant « cheval Â»[7]. Durant la période gallo-romaine, elle fait l'objet de très nombreuses représentations sur la pierre, la terre cuite et le bronze[14]. L'empereur Galère pourrait avoir introduit le culte d'Épona à Salonique[réf. Héraclès était à l'époque un invité d'Admète, et proposa de récompenser l'hospitalité du roi en ramenant sa femme à la vie. Le calendrier romain lui aurait consacré le 18 décembre, comme le montre le calendrier agricole de Guidizzolo, en Italie[26] même si cela peut être une simple célébration locale. Bientôt, le nom des villes chaudes seront effacées des salles de rédaction par un algorithme car trop connues par le petit peuple, à force de répétitions. Nb. La représentation la plus connu de Thanatos est sur le cratère d'Euphronios, où il est représenté avec Hypnos portant le corps de Sarpédon[6],[7]. Émile Thevenot a créé un corpus de 268 inscriptions et représentations d'Épona. Mais dans les mythes le concernant, Thanatos peut éventuellement être déjoué, ce que le sournois roi Sisyphe de Corinthe parvint à faire deux fois. Arès, dieu de la guerre, énervé de voir que personne ne mourait dans les batailles qu'il enclenchait, libéra Thanatos et envoya Sisyphe au dieu. Et c'est elle, la déesse qui prend soin des chevaux. Ce télé-crochet sur M6 s’appelle « La France a un incroyable talent », et le nom, quand on y pense, est déjà finalement assez sympathique : les mots « France » et « talent », de nos jours, sont presque subversifs.. Jean Sévillia réagit au micro de Boulevard Voltaire après l’annonce d’Emmanuel Macron, lors de son interview à Brut, de proposer un catalogue de personnalités issues de la diversité qui pourraient être distinguées par un nom de rue ou une statue. Les palefreniers romains lui érigeaient des sanctuaires dans les étables. Elle fut intégrée au culte impérial par les empereurs romains en tant que Epona Augusta ou Epona Regina. nécessaire]. Homère confirme la filiation entre Hypnos et Thanatos dans son poème épique l'Iliade, où ils sont chargés par Zeus, par l'intermédiaire d'Apollon, du transport du héros Sarpédon vers sa Lycie natale. Cette fois-ci, Sisyphe fut rattrapé de force par Hermès, mais il continua de nier sa mort. Nom commun [modifier le wikicode] hubris \ˈhjuː.bɹɪs\ singulier et pluriel identiques (Antiquité grecque) Hybris, orgueil, outrage; agression, démesure, insolence, transgression rêvée de la condition mortelle, punie de façon éclatante par les dieux. Entends-moi, Reine de tous les hommes mortels, toi qui es d’autant plus proche d’eux que tu leur donnes un plus long temps à vivre. 33:38. Il est rarement représenté sans son frère jumeau Hypnos. Épona est connue seulement dans le contexte romain, bien que Jules César ne mentionne pas son existence dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules, puisqu'il ne cite les dieux gaulois que sous le nom de leur équivalent romain.. Elles seront supprimées des articles, puis ensuite les départements comme le 78, le 93, puis enfin le nom des régions comme celle de l’Île-de-France, etc. Le point commun : elles sont toutes voilées, et se baignent en combinaisons intégrales, raconte des policiers. Mais, ô Bienheureuse, je te supplie, par mes sacrifices et par mes prières, d’éloigner au moins les bornes de ma vie, et d’accorder aux mortels une heureuse vieillesse ! Il est parfois associé à la mort paisible, par opposition aux Kères, personnifications de la mort violente. Il est alors adulte et barbu, tout comme son jumeau. « Car c’est là qu’habitent les enfants de l’obscure Nyx, Hypnos et Thanatos, Dieux terribles. H. Hubert[12] attribue à la déesse et à ses chevaux un rôle de guide psychopompe, celui de guide des âmes vers les îles de l'autre monde[13]. Il est une figure mineure de la mythologie grecque, à laquelle on fait souvent référence mais qui apparaît rarement comme individu. Le nanisme thanatophore, nommé ainsi à cause de sa létalité à la naissance, est le plus fréquent des nanismes létaux avec une prévalence estimée de 1 cas sur 6 400 à 1 cas sur 16 700 naissances. L’un, sur la terre et sur le large dos de la mer, tranquille, se promène, doux aux hommes ; mais le cœur de l’autre est d’airain, et son âme est d’airain dans sa poitrine, et il ne lâche point le premier qu’il a saisi parmi les hommes ; et il est odieux aux Immortels eux-mêmes[1]. Zac. On y fait aussi allusion chez Minucius Félix : « Nisi quod vos et totos asinos in stabulis cum vestra vel Epona consecratis Â»[4]. Il fut alors condamné à une éternité de frustration dans le Tartare, où il dut faire rouler éternellement jusqu'en haut d'une colline un rocher qui en redescendait chaque fois avant de parvenir au sommet[2].« Purifie Sarpédon, hors de la mêlée, du sang noir qui le souille. J.-C., British Museum. Thanatos est également souvent associé aux Moires, qui sont, selon Hésiode, d'autres filles de Nyx, particulièrement Atropos, symbolisant la mort dans le trio. Thanatos est aussi représenté comme un enfant endormi dans les bras de Nyx, ou comme un enfant avec un papillon (le mot grec ψυχή / psychí pouvant à la fois signifier « âme », « vie » ou « papillon ») ou avec un bouquet de coquelicots (les coquelicots étaient associés à Hypnos et Thanatos à cause de leurs vertus hypnagogiques et la mort éventuelle que l'on court si l'on y est trop exposé). sous la forme d'une jeune femme debout à côté d'un cheval, sous la forme d'une jeune femme assise sur une chaise entre deux chevaux ou poulains — type impérial, inspiré des représentations de la, Epona est la protectrice des chevaux dans le jeu de rôle en ligne, Le groupe de folk metal Heol Telwen a une chanson en deux parties dans l'album, Epona est un personnage secondaire des romans, Épona joue un rôle essentiel, en tant qu'un des fils conducteurs au long cours, dans la saga gauloise celtique. L'évolution du groupe [kw] en [p] en gaulois est partagée par le brittonique (parfois [b], variante de position), d'où le gallois ebawl, « poulain Â», le vieux gallois epa, « voler des chevaux Â», le vieux breton eb, « cheval Â», le breton ebeul, « poulain Â»[8]. Dans la mythologie grecque, Thanatos (en grec ancien Θάνατος / Thánatos) est la personnification de la Mort. La dernière modification de cette page a été faite le 13 novembre 2020 à 13:07. Claude Sterckx, suggère également une survivance à travers Sainte Reine dont le culte était vivace à Alise-Sainte-Reine, peut-être l'Alésia antique, mais cela aussi est controversé[18], d'autant plus qu'aucun récit hagiographique ne font un rapport entre sainte Reine et les chevaux. Puis, remets-le aux jumeaux rapides, Hypnos et Thanatos, pour qu'ils le portent chez le riche peuple de la grande Lycie, « Parle autant que tu veux, tu n'y gagneras rien ; cette femme va descendre au royaume d'Hadès. Le cavalier à l'anguipède et l'écuyère Épona. Elle étudie les mécanismes et les aspects médico-légaux de la mort, tels que les changements corporels qui accompagnent la mort et la période post-mortem, ainsi que des aspects sociaux plus larges liés à la mort, comme le rite ou la commémoration. Cette science académique fait appel à de nombreuses disciplines universitaires, comme la médecine (en particulier la médecine légale), la biologie, la sociologie, la théologie, l'art et la littérature. »[5]. Et jamais le brillant Hélios ne les éclaire de ses rayons, soit qu’il gravisse l’Ouranos, soit qu’il en descende. Épona est connue seulement dans le contexte romain, bien que Jules César ne mentionne pas son existence dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules, puisqu'il ne cite les dieux gaulois que sous le nom de leur équivalent romain. Je m'en vais la trouver, pour, d'abord avec mon épée, à l'intention des dieux d'en bas, sous terre, prendre quelques cheveux de celle qu'ils attendent[4]. Bien que le nom soit d'origine gauloise, on trouve des bas-reliefs d'Épona en latin et, plus rarement, en grec, qui ne furent pas toujours les œuvres des Celtes — le bas-relief d'Épona à Mayence est l'œuvre d'un Syrien[22] â€”[source insuffisante] mais aussi de Germains, de Romains et d'autres habitants de l'Empire romain. La traduction latine de son nom est Thanatus, mais son équivalent dans la mythologie romaine est Mors, aussi appelé Letus, souvent à tort confondu avec Orcus, une divinité romaine des Enfers. Olmsted, "Gaulish and Celtiberian poetic inscriptions", dans : Découverte à Freyming-Merlebach, (Musée Lorrain à Nancy, Note sur une source antique méconnue concernant le culte d'Epona en Cisalpine, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Épona&oldid=176546480, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Mythologie romaine/Articles liés, Portail:Mythes et légendes/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. « â€¦iurat/ solam Eponam et facies olida ad praesepia pictas Â», « Comme il était misogyne, Fulvius Stellus eut commerce avec une jument, celle-ci, arrivée à son terme, mit au monde une belle petite fille et la nomma Épona ; et c'est elle, la déesse qui prend soin des chevaux Â».