Aristote affirme dans ce premier livre de la Métaphysique que chaque homme a un désir naturel de connaître, et le plaisir pris aux perceptions des sens en est une preuve. Dans cet article, l'auteur s'interroge sur le sens du concept de «philosophie première» dans la Métaphysique d'Aristote. Par les « choses qui intéressent son bien-être et son agrément », on comprend les biens qui permettent à l’Homme de se procurer un plaisir qui va au-delà des « nécessités de la vie », qui quant à elles désignent ce dont on ne peut pas se passer pour vivre puisque la nécessité est ce qui ne peut pas ne pas être. Aristote répond en s’efforçant d’apparier sa stratégie argumentative à un interlocuteur qui s’étonnerait du caractère indémontrable d’un principe prétendument si fécond. Dans cette extrait Aristote traite des origines de la philosophie. %íì¦" En effet, celles-ci, en stream Le texte que nous avons à expliquer est un texte extrait de Métaphysique de Aristote, philosophe de l'Antiquité, élève de Platon. La Métaphysique constitue un des sommets de la philosophie de lAntiquité et eut une influence fondamentale sur toute la métaphysique et la philosophie postérieures. Quelle est la spécificité de l'activité philosophique ? La réponse est rapidement donnée puisqu’après avoir brièvement rappelé que les premiers philosophes se sont adonnés à cette discipline pour ne pas rester dans l’ignorance, Aristote en vient à expliquer que ces derniers avaient en effet pour seul objectif la poursuite du savoir et de la connaissance. Aristote nous donne sa définition de l’« amitié parfaite » dans cet extrait de l’Éthique à Nicomaque, ici traduit par Nicolas Waquet et compilé dans un volume, L’Amitié (Rivages, 2020). Celui qui aime les mythes connaîtrait donc la même curiosité que les philosophes. Aristote, L'étonnement ("Métaphysique", A2) - intro + analyse phrase par phrase Publié le 26 Mars 2019, 09:09am Thème central : Point de méthode. Elle recherche le savoir uniquement pour améliorer le savoir. d'Aristote. Exposé de 5 pages en culture générale & philosophie : Aristote, Métaphysique, Livre I, a, 1, 993a30-b19. Selon l’auteur, la philosophie se distinguerait des autres domaines par sa liberté et par sa finalité. Aristote y développe notamment une science de l'être en tant qu'être, une ontologie et une théologie. Le titre Métaphysique n'est pas d'Aristote lui-même, mais a été donné par le bibliothécaire Andronicos de Rhodes, qui a rassemblé et organisé les livres. Buste d'Aristote (copie romaine d'un original grec en bronze de Lysippe). Ceux-ci seraient des « problèmes plus importants » dans le sens où ils ont une répercussion directe sur notre vie. Cette expression pose d’emblée sa démarche comme celle d’une intelligence en quête d’un savoir, et fait de son traité de Métaphysique les minutes exactes de ses progrès intellectuels. Dans cet extrait du livre gamma de Métaphysique, il procède de manière dialectique selon une méthode réfutative. 4 0 obj La Métaphysique d’Aristote propose au lecteur de s’acheminer lentement jusqu’à la connaissance de l’invisible le plus élevé, qui ordonne tout être et tout savoir : … Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs , §1-3, 1785. Le terme « métaphysique » n’est d’ailleurs jamais utilisé par Aristote, qui parle de « philosophie première ». Dans la phrase suivante, Aristote prétend que l’étonnement à la vue d’une difficulté a pour conséquence la prise de conscience de son ignorance. << /Filter [/DCTDecode] /Type /XObject /DL 181650 /Length 181650 /Subtype /Image /Width 1131 /ColorSpace /DeviceRGB /BitsPerComponent 8 /Height 1600 >> Il explique cette constatation en mentionnant les observations des premiers philosophes et en s’appuyant sur un approfondissement chronologique dans la réflexion que l’on voit grâce aux connecteurs logiques tels que « Au début », « puis », « peu à peu » et « enfin ». D'après M. Owens, une des principales caractéristiques de la science aristotélicienne, c'est de s'occuper directement des choses: Aristote ne considère pas les concepts comme des intelligibles complets et fermés ; il s'attaque directement au réel, connu de façon immédiate et en lui- même. ���� JFIF ` ` �� C Pour expliquer cette thèse, Aristote remonte d’abord à son origine, l’étonnement, qui pousse les Hommes à s’interroger sur ce qui les entoure, puis il explique ensuite qu’elle se suffit à elle-même, qu’elle n’a pas d’autre but que de satisfaire le besoin de la connaissance. 1. Dans cet extrait de la Métaphysique, trois questions portant sur l'acte de philosopher étaient ainsi admissibles : Ce peut être surprenant pour le lecteur puisque la philosophie est quelque chose de rationnel tandis qu’un mythe est un récit sans fondement mettant en scène des personnages imaginaires pour expliquer l’origine des choses, du monde. Tandis que dans le Théétète1 le propre de l'activité du philosophe est de s'étonner, et c'est là son principe et son origine, et que dans le Critias2, Platon écrit que l… Aristote dit que toute activité humaine est tournée vers le bien, et le savoir ne fait pas exception : le savoir vise une finalité qui est un bien. Il semble donc bien y avoir une contradiction entre ces deux notions. En … Pour expliquer cette thèse, Aristote remonte d’abord à son origine, l’étonnement, qui pousse les Hommes à s’interroger sur ce qui les entoure, puis il explique ensuite qu’elle se suffit à elle-même, qu’elle n’a pas d’autre but que de satisfaire le besoin de la connaissance. Aristote, extrait de Métaphysique. La « discipline de ce genre » dont il est question désigne donc la philosophie. En quoi cette science se distingue-t-elle des autres ? % Created by calibre 2.83.0 [https://calibre-ebook.com] Ci-dessous un extrait traitant le sujet : (Métaphysique A, 1, 980 a 21 — 981 a 12) - Aristote Ce document contient 700 mots soit 2 pages.Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. 6 11 février 2016 Schopenhauer, extrait de Métaphysique de l’amour sexuel. C'est pourtant dans ce livre qu'est développée sa science de l'être et du divin. Au début, leur étonnement porta sur les difficultés qui se présentaient les premières à l'esprit; puis, s'avançant ainsi peu à … Dans son ouvrage, le … Dieu est plutôt ce à quoi tous les êtres tendent. Aristote, disciple de Platon, développe dans l'extrait de son livre Métaphysiques, de la spécificité de la philosophie, en commençant par « C'est en effet, l’étonnement qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. Ce document a été mis à jour le 11/01/2008 Toutes les activités humaines sont en vue d’une finalité, un telos, qui est toujours considéré comme un bien. Uniquement disponible sur LaDissertation.com, Commentaire Littéraire sur un Extrait De L'Ensorcelée (p.247-247 De « Je Ne Me Souviens Pas ... » à « Qui Ne Se La Rappelle Pas ») (roman) de Barbey D'Aurevilly, Commentaire Composé d'un extrait de l'essai L'esprit des lois de Montesquieu, Explication De Texte: Aristote, L'art Romantique, Commentaire Composé Sur L'extrait De « La Chartreuse De Parme » de Sthendal, Corrigé Bac Blanc 2007 Explication De Texte : Aristote, Ethique à Nicomaque, Commentaire De Texte: Après Babel De George Steiner, Commentaire Composé D'un Extrait De « De L'institution Des Enfants» De M. Montaigne, Commentaire De Texte: la vocation de notre temps pour la législation et la jurisprudence de Friedrich Carl von Savigny, Commentaire de l'Incipit extrait De La Nouvelle "Boule De Suif" de Maupassant, Commentaire De Texte : La Bataille De Poitiers Du 19 Septembre 1356 extrait des Chroniques de Jean Froissart, Commentaire De Texte : Anzilotti Cours De Droit International, Commentaire du texte de Vitruve: passage extrait de De Architectura de Vitruv, Commentaire de texte ( andromaque extrait acte 3 scène 8 ), Commentaire de texte: la fable Les animaux malades de la peste extraite des fables de La Fontaine proposée dans le parcours « Imagination et pensée » au 17ème siècle, Commentaire De Texte La Machine Infernale, Commentaire de texte portant sur extrait du roman. Aristote a lumineusement compris que l’acte voulu pour le plaisir obtient un plaisir moindre que l’acte voulu pour lui-même. Selon l’auteur, la philosophie se distinguerait des autres domaines par sa liberté et par sa finalité. Dans. La Métaphysique est un ensemble de 14 livres réunis non par Aristote lui-même, mais par le bibliothécaire Andronicos de Rhodes, après la mort de celui-ci. « Reconnaître sa propre ignorance » désignerait alors le fait de se rendre compte qu’il nous manque un certain savoir. %PDF-1.4 Son (�� La métaphysique d'Aristote Le philosophe n'a pas écrit la "Métaphysique", une compilation tardive. Le Dieu d'Aristote n'est donc pas extérieur au monde; il ne crée nullement le monde, qui est éternel. extrait de Métaphysique " C'est, en effet, l'étonnement qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. Aristote Métaphysique Traduction (éd. ARISTOTE, Métaphysique A,982b-983a « C’est, en effet, l’étonnement qui poussa comme aujourd’hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. de 1953) de J. Tricot (1893-1963) Éditions Les Échos du Maquis (ePub, PDF), v. : 1,0, janvier 2014. Le thème, c'est la question ou le problème auquel le texte répond (problema = obstacle) et en vue duquel tout le texte s'organise. Quels sont le but et la finalité de la philosophie ? sur un texte d’Aristote extrait de Métaphysique "Ce fut l'étonnement* qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations* philosophiques. Beaucoup d'entre nous se demandent pourquoi nous devons réfléchir , Pourquoi les hommes philosophent-ils ? Texte" C'est, en effet, l'étonnement qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. Ceci dit, abordons la doctrine de l'être. (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (��� ��( ��+��(��(��(��(��(��(��(��(��(��(��(��(��(��(��(�p La Métaphysique est un ensemble de quatorze livres écrits par Aristote réunis uniquement après sa mort. Aristote, extrait de Métaphysique . pruntée à Aristote, par laquelle on désigne couramment l'objet de la métaphysique: « l'être en tant qu'être ». �� � w !1AQaq"2�B���� #3R�br� La philosophie, qui signifie littéralement en grec ancien « l’amour de la sagesse » est une discipline se présentant comme une réflexion sur le monde et l’existence. L'aristotélisme irriguera toute Il déclare qu’en aucun cas les philosophes ne cherchent à atteindre la connaissance pour une fin utilitaire, c’est-à-dire dans le but d’être utile, mais uniquement pour le plaisir de savoir et d’être moins ignorant. vue » (Métaphysique b). Meta-systems - 21-07-14 19:52:38 FL1738 U000 - Oasys 19.00x - Page 4 - BAT Aristote - Oeuvres complètes - Dynamic layout 162x × 237x En effet, le caractère « merveilleux » des mythes, c’est-à-dire leur caractère exceptionnel, extraordinaire, qui s’éloigne du cours ordinaire des choses, ne peut faire autrement qu’éveiller la curiosité de celui qui s’interroge sur le monde. Tous les hommes d•sirent savoir Pour Aristote, l’homme poss‡de un d•sir naturel de connaissance: Tous les hommes d•sirent par nature savoir[3]; l’amour des sensations en est le signe. Le connecteur « c’est pourquoi » qui suit indique un lien entre la philosophie et les mythes. Ce que veut montrer Aristote, c’est donc que toutes les techniques destinées à répondre à ces nécessités vitales et à ces agréments existaient avant même la naissance de la philosophie et que si la philosophie avait eu pour but d’être utile, elle serait apparue avant. 5 4 février 2016 Descartes, extrait de Méditations Métaphysiques. Explication de texte : Aristote, extrait de Métaphysiques La philosophie, qui signifie littéralement en grec ancien « l’amour de la sagesse » est une discipline se présentant comme une réflexion sur le monde et l’existence. Élève de Platon, Aristote est surtout connu pour avoir établi les premiers fondements de la philosophie de la nature, et pour avoir fondé ce qu’il est convenu d’appeler la métaphysique. L'extrait qui nous est proposé est issu des Fondements de la métaphysique des mœurs, publiés en 1785, et rédigés par le philosophe allemand Emmanuel Kant (1724- 1804). 1 -[Aristote] 2 -[Aristote : La logique aristotélicienne] 3 -[Aristote : Métaphysique aristotélicienne] 4 -[Aristote : Physique aristotélicienne] Dans Métaphysiques, Aristote traite de la spécificité et de l’utilité de cette discipline. Note sur cette édition 16 Introduction (du traducteur) 17 La Métaphysique et les écrits acroamatiques 17 Authenticité de la Métaphysique en général. Explication de texte : Aristote, extrait de, La philosophie, qui signifie littéralement en grec ancien « l’amour de la sagesse » est une discipline se présentant comme une réflexion sur le monde et l’existence. Autrement dit, ce qui permet aux humains de se procurer du plaisir ne réside pas seulement dans le fait de répondre aux besoins vitaux tels que boire, dormir ou manger, mais également dans le fait d’avoir des biens qui permettent un meilleur bien-être. Le philosophe grec Aristote au IVe siècle av. �� C�� @k" �� La Métaphysique (trad. �ފ(��>�(�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (��� ��( ��+��(��(��(��(��(��(��(��(��(�p Métaphysique, Aristote. L’Ethique à Nicomaque d’Aristote est le livre le plus influent de la philosophie morale, qui est une suite de La Politique tant la morale est politique chez Aristote.Ce livre ne se résume, ni ne se commente facilement car de Kant à John Rawls, tous les philosophes ont discuté avec Aristote sur la question de la vie bonne et celle du bonheur. Il se consacra à la logique et, en particulier au syllogisme. Voir aussi le rapport, pour le vivant en général et l’homme en particulier, entre l’acte et le plaisir. Elle recherche le savoir uniquement pour améliorer le savoir. Ce texte d'Aristote, extrait de la Métaphysique, porte sur la philosophie. MÉTAPHYSIQUED’ARISTOTE our la première fois en langue française, cette traduction duCommentaire des douze livres de la Métaphysique d’Aristoterédigé par Thomas d’Aquin, veut être la transmission d’un relais, à l’heure où la pratique de la langue latine disparaît, même parmi les intellectuels. Cette analyse de l’origine de la pensée philosophique une fois effectuée, il faut maintenant s’interroger sur le but de la philosophie. Cette pulsion constitue une sorte de bien. %&'()*456789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz��������������������������������������������������������������������������� Aristote . Livre I. Extrait. Or les mythes qui devaient répondre aux questions des anciens sont comparés à la philosophie. �� � } !1AQa"q2���#B��R��$3br� Dans Métaphysiques, Aristote traite de la spécificité et de l’utilité de cette discipline. Extrait, Métaphysique… Il s’appuie sur une preuve historique afin de confirmer ce propos et d’en montrer la pertinence : toutes les actions humaines destinées à rendre la vie meilleure ont été inventées avant-même la naissance de la philosophie. En quoi réside sa particularité ? Dans la première phrase, Aristote affirme que c’est l’étonnement qui est l’origine et le moteur de la philosophie, ou plutôt des « spéculations philosophiques », terme qui désigne ici une étude, une recherche purement théorique, hypothétique et invérifiable. 8 23 février 2016 II. Par Alice Hardion  •  16 Décembre 2017  •  Commentaire de texte  •  1 188 Mots (5 Pages)  •  764 Vues, Explication de texte : Aristote, extrait de Métaphysiques. Fau… $4�%�&'()*56789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz�������������������������������������������������������������������������� ? » Aristote, Métaphysique . Ainsi, les « difficultés qui se présentaient les premières à l’esprit » seraient des interrogations relatives à des problèmes concrets et visibles comme la vie en société. L’homme, à la différence des animaux, sait organiser son expérience, donc en profite infiniment plus. Aristote mentionne à plusieurs reprises1, la "science qu’il recherche". Introduction Aristote fut un philosophe grec de l'Antiquité qui a vécu au IVe siècle avant J-C et qui fut influencé par Platon en suivant ses cours à Athènes. J.-C. consacre de nombreux traités au monde animal : Histoire des animaux, Parties des animaux, Du mouvement des animaux, Marche des animaux, et Génération des animaux.. Aristote essaye de faire un classement compréhensible d'animaux fondé sur des caractéristiques structurelles objectives. Mais ce que veut dire Aristote en réalité, c’est que le mythe éveille l’attention et pousse à la réflexion, donc à l’étonnement et à la philosophie. (�� Aristote se demande quelle est la science la plus haute et comment on peut la d•finir. A cette question, l'auteur répond que la philosophie, fille de l'étonnement, n'a d'autre but que la connaissance pure, sans aucune visée utilitaire. La métaphysique : reine des science occultes ? L’étonnement est l’origine (« ce fut ») et le moteur (« omme aujourd’hui ») de la philosophie. Quels sont le but et la finalité de la philosophie ? Pascale Nau) Chapitre 1 [980a] Tous les hommes ont un désir naturel de savoir, comme le témoigne l’ardeur avec laquelle on recherche les connaissances qui s’acquièrent par les sens. En effet, d’après Aristote, aimer les mythes en reviendrait à aimer la sagesse et donc la philosophie. Ce que veut dire le philosophe par-là, c’est que pour penser à chercher une explication ou une solution, il faut d’abord se rendre compte que l’on en manque. (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (�� (��/��� ���� ���g@m��S�w. En quoi cette science se distingue-t-elle des autres ? 7 18 février 2016 Examen de mi-session sur table. Ainsi, il évoque le fait que les premiers philosophes sont partis des « difficultés qui se présentaient les premières à l’esprit » et qu’ils ont par la suite élargi leur réflexion à de plus gros problèmes, notamment à ce qui concerne le réel et l’origine du monde comme le montrent l’expression « genèse de l’univers » et les références à la Lune, au Soleil et aux étoiles. En quoi réside sa particularité ? , Aristote traite de la spécificité et de l’utilité de cette discipline.